الاثنين، نوفمبر 07، 2011

UNESCO RECOGNIZES THE IMPORTANCE OF ARCHIVES IN CONTEMPORARY SOCIETY



In the one of the most significant developments for archives at the international level for many years, the General Conference of UNESCO has today adopted the Universal Declaration on Archives proposed by the International Council on Archives. This landmark decision is an important step in improving public understanding of archives. It provides a splendid opportunity to raise still further awareness of archives among the general public and key decision-makers.

The Declaration is a powerful succinct statement of the relevance of archives in modern society. It emphasizes the key role of archives in administrative transparency and democratic accountability, as well as the preservation of collective social memory. While not neglecting the traditional concern with meeting the needs of historical research, the Declaration repositions effective archives management as an essential function which underpins modern public administration, good practice in private business, and ready access to information by citizens.

The first version of the Declaration was written by archivists in Québec in 2007. It was then adopted by the Section of Professional Associations (SPA) in ICA, who developed the text and made sure that its key messages were understood across languages and cultures. It generated many stimulating debates in ICA, before it obtained unanimous approval at the AGM in Oslo in September 2010.

Since then the international archival community has worked tirelessly to have the Declaration adopted by UNESCO. Today’s decision is the culmination of intense efforts led by Papa Momar Diop, the Ambassador of Senegal at UNESCO and the former National Archivist of Senegal. He has been ably supported by Jens Boel, Head Archivist at UNESCO, and activists in the ICA network throughout the world.

The challenge now is to use the Declaration to maximum effect, so that archives emerge from the ghetto, in which they are still all too often confined, and take their rightful place as a major player at heart of public administration and the centre of social memory.





L’UNESCO RECONNAIT L’IMPORTANCE DES ARCHIVES POUR LES SOCIETES CONTEMPORAINES

La Déclaration universelle des archives proposée par le Conseil International des Archives vient d’être adoptée au cours de la conférence générale de l’UNESCO.
Pour les archives, il s’agit de l’avancé la plus significative de ces dernières années au niveau international. Cette décision historique représente une étape importante pour favoriser la compréhension des archives par tous. Elle fournit une occasion magnifique de sensibiliser encore davantage le grand public et les décideurs-clés à la cause des archives.

La Déclaration est l’expression succincte et puissante de l’importance des archives dans la société moderne. Elle met en valeur le rôle majeur que jouent les archives dans la transparence administrative, la responsabilité démocratique ainsi que dans la préservation de la mémoire sociale collective. Sans négliger les préoccupations traditionnelles ni les besoins de la recherche historique, la Déclaration redéfinit la gestion efficace des archives comme une fonction essentielle, qui soutient les administrations publiques modernes, les bonnes pratiques au sein des entreprises privées et l’accès facilité à l’information pour les citoyens.

La première version de la Déclaration a été écrite par des archivistes au Québec en 2007. Elle a ensuite été adoptée par la Section des associations professionnelles (SPA) de l’ICA qui en a développé le texte et s’est assuré que les messages clés seraient compréhensibles dans toutes les langues et pour toutes les cultures. Elle a généré de nombreux débats passionants au sein de l’organisation avant d’obtenir l’approbation unanime au cours de l’AGM d’Oslo en Septembre 2010.

Depuis lors, la communauté archivistique internationale a travaillé sans relâche afin de voir la déclaration adoptée par l’UNESCO. La décision d’aujourd’hui est le résultat du travail intense mené par Papa Momar Diop, ambassadeur du Sénégal à l’UNESCO et ancien Archiviste National du Sénégal. Il a été activement soutenu par Jens Boel, Chef du service des archives de l’UNESCO et membre actif du réseau de l’ICA à travers le monde.

Le défi sera désormais d’utiliser la Déclaration le plus possible afin de voir les archives sortir du ghetto dans lequel elles se trouvent encore et ont été trop longtemps confinées, ceci afin de les voir retrouver leur place légitime de pièce maîtresse au cœur de l’administration publique et au centre de la mémoire sociale.

_______________________________________________
Ica-l mailing list
Ica-l@mailman.srv.ualberta.ca
http://www.mailman.srv.ualberta.ca/mailman/listinfo/ica-l

ليست هناك تعليقات: