الأربعاء، نوفمبر 17، 2010

records management, commission et intitulé /Geneviève Le Blanc

Un avis que je partage dans ce débat qui ne trouve pas de fin même dans d'autres langues, à savoir l'arabe par exemple!
Sur son blog info-doc, Geneviève Le Blanc analyse encore une fois la difficulté de traduire le terme "Records management"; à lire :

"Le conseil d’administration de l’Association des Archivistes Français vient de donner son accord à la création d’une nouvelle commission au sein de l’AAF, sur le thème du “records management”. Le message du 5 novembre dernier sur le forum de l’AAF rappelle que le records management (traduit « gestion de l’archivage » par la commission de terminologie et de néologie, JO du 22/04/2009, également appelé « gestion des documents » dans d’autres pays francophones) consiste à « organiser et contrôler la constitution, la sélection, la conservation et la destination finale des documents d’une administration, d’une entreprise ou d’un organisme ».
Décidément, il est vraiment difficile de trouver un terme simple pour traduire “records management” malgré des définitions qui expliquent bien l’objectif de la chose.

Dans la mesure où justement il s’agit de traiter la gestion des documents dès leur création et donc leur vie durant et pas seulement au moment où ils prennent leur retraite si je puis dire, l’intitulé de la Commission de terminologie – avec tout le respect que je lui dois – me paraît… comment dire ? nul ? incorrect ? les deux à la fois ? Bref, “gestion des documents” paraît plus adéquat que “gestion de l’archivage”.

J’en ai déjà parlé sur ce blog dans un billet où j’avais signalé une précision importante apportée par Michel Robergé sur la différence entre ‘records management’ et ‘archives management’, différence qui me paraît fondamentale.

Quant à la définition du RM reprise par l’AAF, personnellement je pense qu’il faudrait rajouter trois éléments à la définition citée :

Organiser et contrôler la constitution, les modifications, la sélection, la conservation et la destination finale des documents analogiques et numériques d’une administration, d’une entreprise ou d’un organisme. Et d’en garantir l’authenticité.

Encore faut-il bien s’entendre sur ce que représente le contenu du ‘document’ (qui n’est que le support physique d’une information permettant sa communication).

Ce qui est fondamental c’est de déterminer la spécificité de ladite information pour savoir si elle est concernée par le RM.

Dans un commentaire sur mon billet cité, Daniel Ducharme rappelait à juste titre la difficulté de faire la différence entre un document organique et un document documentaire. De plus, à cette identification des documents de gestion vient s’ajouter la difficulté de juger leur valeur d’exploitation (à titre de preuve ou pour leur qualité informative). Longue vie active et productive à cette nouvelle Commission qui a donc beaucoup de pain sur la planche et dont le sujet représente à mes yeux l’avenir du monde des archives."

هناك 3 تعليقات:

Amirouche de Belcourt يقول...

Salam Sofiane,
j'aimerai bien lire tes commentaires sur cette différence "Records Management" & "Archives Management" e ainsi que leurs traduction en francais au moins.

Merci d'avance...

soufiane bouharrat يقول...

C'est un debat sans fin, je crois mais qui merite d'etre alimente, je vais essayer d'ecrire quelque chose bientot.

soufiane bouharrat يقول...

http://earchiving.blogspot.com/search/label/%D8%A7%D9%84%D8%B3%D8%AC%D9%84%D8%A7%D8%AA

Ce lien mene vers un article que j'ai deja ecris en langue arabe, sur ce meme blog, bom\nne lecture!