الأربعاء، يناير 13، 2010

L'archiviste face à sa situation

Lorsqu'on a une maîtrise et une bonne connaissance de l'origine de ce qu'on veut étudier, il est plus facile de comprendre l'état actuel du domaine auquel on s’intéresse!

Beaucoup de nouveaux archivistes vivent très mal leur appartenance au métier et renvoient la responsabilité de leur marasme sur le dos des responsables administratifs voir techniques ! Est-il vrai que les managers ne considèrent pas les archivistes à leur juste valeur ? Eux qui sont en réalité avides de supports fiables au processus de prises de décisions !

A l'université, au vu de l’insuffisance du volume horaire dévolu à l’enseignement de l’archivistique les cours étaient orientés vers les notions de base de traitement des archives historiques et de leur conservation; sans grandes possibilités de faire des travaux pratiques intensifiés, gage d'une meilleure assimilation d'un métier pourtant essentiellement pratique.

Cette situation ne motive point les étudiants à s’intéresser à cette spécialité, ils s’orientent donc en grands nombres vers les métiers de bibliothèque et de documentation qui d’apparence sont un peu mieux considères ! Très peu d’étudiants sont attires par le métier des archives ! Sont-ils plus avertis sur les avantages de ce métier ? Sont-ils plus mieux conseillés ? Toujours est-il leur nombre reste très réduit !

Cependant toutes les institutions étatiques et privées étaient à court de spécialistes pouvant faire face à des tonnes de liasses et cartons parfois entreposes pèle mêles (pourquoi d'ailleurs cette situation ?)
Par ailleurs, il y avait aussi une attente de la part des chercheurs et historiens avides de sources rétrospectives et authentiques.
Une fois sur le terrain, ils font face à la réalité difficile, au manque de considération et aux interférences répétitives de la part des responsables et ingérences des collègues qui croient que le métier des archives consiste en un travail de classement et de numérotation uniquement. Ils ignorent totalement qu’il est au cœur du travail de toute institution et qu’il est au service de toutes les structures. On demande alors à l’archiviste de prendre soin des vieux papiers et de vivre en marge de l’institution.
Cette situation a découragé une majorité les incitant à changer de cap, d’autres se sont rangés dans un immobilisme et une passivité indigne de la part de diplômés universitaires.
Devant la difficulté de la situation et la grandeur du défis, les jeunes archivistes devraient, au lieu de se lamenter sur leur sort, penser comment faire pour acquérir les managers à leur cause en leur démontrant l'apport du métier de l'archiviste, notamment par des résultats sur le terrain, en valorisant des fonds, voir des dossiers vitaux qui étaient oubliés ou inconnus opter plutôt pour les solutions rapides « quick Win ». En s'immisçant plus dans le processus communicationnel et informationnel de l'institution et en participant à la résolution de certaines situations par la mise à disposition de ressources archivistiques ou des études techniques ou administratives ou juridiques dont on ignorait l'existence au niveau de la sphère du management.
Il est certes très difficile d'évoluer dans un environnement hostile, mais l'expérience a prouvé que seule l'affirmation par le travail et le professionnalisme peut changer les choses. Dans d'autres pays l'archiviste est très bien considéré mais certainement au prix de sacrifices multiples à travers des générations qui ont cru à la valeur de leur contribution a l'essor de leur pays, pourquoi pas l'archiviste Algérien ? Celui-ci possède des capacités très avérées et qui en dépit des embûches parsemées tout au long de plusieurs décennies et de mépris à tous les niveaux a su placer les jalons d'un système archivistique qui essaye de se forger un chemin vers un avenir plus radieux!
Disons aux jeunes archivistes, votre contribution est non négligeable, il faut croire en vos capacités et soyez fières de pratiquer un métier noble qui permet aux générations futures d'avoir un regard sur ce que leurs aînés ont pu faire.

ليست هناك تعليقات: